Retour à la page d’accueil

 

A la recherche du corps de François Pengam

 

Après la libération de Brest, ses camarades tenteront en vain de retrouver la dépouille de François :

 

E. Pochon :

« Par la suite nous sommes allés au Bouguen rechercher le corps de Fanchic accompagnés de Mme Poitou Duplessy, de la Croix Rouge. Après des exhumations aussi infructueuses que pénibles car il fallait à chaque fois enlever un sac de jute qui recouvrait les visages, nous avons abandonné les recherches ».

 

 

Lettre de Mme Geneviève Poitou Duplessy, de la Croix Rouge, témoignant des efforts de recherche pour retrouver les résistants fusillés.

 

 

Le père de François passera les dernières années de sa vie à rechercher le corps de son fils. Il avait demandé, ainsi que les familles d’Alain DANIEL, Henri BOURHIS et André MILlOUR, à être présent lorsque de nouvelles fosses étaient découvertes dans la région. Chaque fois, il se rendait sur place, dans l’espoir toujours déçu de le retrouver.

Fiche signalétique de François Pengam

 

 

Nous avons appris que, longtemps après la guerre, en 1962, des corps avaient été exhumés lors des travaux effectués pour la construction de l’IUT près du Bouguen, à Brest. Parmi ceux-ci, un nommé « Pingam » aurait été identifié. Nous avons admis l’hypothèse qu’il pourrait en fait s’agir de « Pengam » ? Nous n’avons pour l’instant pas pu avancer plus avant sur cette piste et ignorons ce que sont devenus ces corps mais nous continuons les recherches. Si l’un d’entre vous avait des informations, qu’il n’hésite pas à nous contacter.

 

 

 

Remerciements à Mme Anne Cloitre qui nous a aimablement communiqué ces documents découverts lors de recherches concernant son grand père Roger Bothuan, directeur de l'école du Tréas à Kerlouan, résistant fusillé le 7 août 1944, et dont le corps n'a, lui non plus, jamais été retrouvé.

 

 

 

 

accueil